Sélectionner une page

Le château d’enfance de St-Exupéry à Saint-Maurice-de-Rémens sera bientôt transformé en haut lieu de la littérature et de la culture française ! Le musée St-Exupéry devrait ouvrir ses portes en 2023.

Un musée St-Exupéry

Le projet de transformer le château d’Antoine de St-Exupéry à Saint-Maurice-de-Rémens en haut lieu de la littérature et de la culture française est un vieux projet. Il a été officiellement annoncé à l’automne 2020 par Laurent Wauquiez.

Le conseil régional a acquis le château et son parc de 5 hectares au printemps 2020 auprès de la commune. En effet, ses 752 habitants les avait achetés en 2009 moyennant un endettement sur 30 ans. Attendu depuis une trentaine d’années, le projet porté par la commune et la communauté de commune de la plaine de l’Ain n’a jamais pu disposer du poids financier nécessaire à son lancement. Grâce à l’appui de la région, la commune a le bonheur d’assister à un nouveau départ pour la transformation de ce château en Maison du Petit Prince.

Partenaire incontournable du projet, la Succession Saint-Exupéry-d’Agay va mobiliser des mécènes. Elle va également lancer un appel aux dons sur internet pour compléter les 30 millions d’euros annoncés par la région. La création d’un comité scientifique et d’un comité de parrainage a aussi été annoncée. Aux commandes, rien de moins que Stéphane Bern et Patrick Poivre d’Arvor, deux journalistes férus d’aviation, d’histoire et de culture.

La maison du Petit Prince

Cette maison du Petit Prince regroupera toutes les dimensions de la vie de St-Exupéry, écrivain et pilote. L’aventure de l’aérospatiale, le coté poétique et onirique de son œuvre, la culture et la science réunies sous un même toit.

Laurent Wauquiez espère trouver un délégataire avant la fin 2021 pour un début des travaux en 2022. Il prévoit une ouverture du musée St-Exupéry au public progressive à partir de 2023. 2025 devrait être l’année de l’ouverture complète. On estime une fréquentation minimale de 100 000 visiteurs par an.

La culture prépare l’avenir !

Martin M.