Sélectionner une page

Déjà bien ancré dans certains pays comme l’Angleterre, l’Allemagne ou la Scandinavie, le concept d’école dans la forêt séduit de plus en plus de professeurs en France. Les véritables « Forest Schools » ont commencé à voir le jour au début du XXème siècle. En France, la première école de ce genre est ouverte depuis 2018.

Une branche de la méthode Montessori

Le mode éducatif de Maria Montessori repose sur l’autonomie : on apprend en faisant tout seul, sous l’œil bienveillant de l’instituteur. Avec l’école dans la forêt, l’enfant fouille, essaye, tombe, se relève, trouve, partage, prend confiance en lui et recommence. De plus, il est prouvé qu’un environnement agréable est clé pour la motivation. Cette dernière est elle-même indissociable d’un apprentissage de qualité.

L’école dans la forêt, par tous les temps

Si l’apprentissage dans la nature est possible à tout âge, il l’est aussi en toutes saisons et par tous les temps. Que ce soit un, trois ou même cinq jours par semaine, qu’il fasse soleil ou qu’il neige, la nature change constamment. On n’observe pas les mêmes choses en juin et en décembre. Au printemps, les bourgeons apparaissent. À l’automne, les feuilles mortes sont de parfaits supports créatifs. Si la météo n’est pas clémente, il suffit d’être équipé ! Car comme le souligne le dicton scandinave, « il n’y a pas de mauvais temps, il n’y a que des mauvais vêtements. ».

Des bénéfices certains

En pleine nature, l’apprentissage devient davantage sensoriel. On observe, on touche, on écoute, on sent et on peut même goûter ! Diminution du stress, entraide, concentration… On peut même parler fort sans que cela résonne ! Et on est encouragé à bouger sans cesse, quel bonheur ! Le ramassage des branches pour faire des sièges devient la séance d’EPS. On découvre que la mousse pousse au nord des arbres. On calcule combien de millilitres de pluie sont tombés pendant la nuit, et on médite en écoutant le bruit du vent dans les feuilles.

Pensons aussi à profiter du grand air en famille ! Car comme le disait Alexandre Dumas, « La nature fortifie les corps des enfants, prête l’intelligence à leur cœur, poétise leur esprit, et leur donne de toutes choses une curiosité plus utile à l’éducation que toutes les grammaires du monde. »

Sources : into-the-woods.frcursus.edu

Caroline K.N