Sélectionner une page

Se promener dans un jardin, dans la rue, cueillir des légumes, regarder voler un insecte, admirer une fleur…
Nous vous proposons de joindre l’utile à l’agréable en participant à la recherche scientifique.


Il existe, en France, de nombreux « observatoires » de la biodiversité mettant à contribution le grand public, et permettant une sensibilisation directe à la protection de l’environnement.
En quelques clics et en quelques minutes, chaque éco-citoyen a le pouvoir de faire avancer la science. Petits et grands, tout le monde peut participer !
Par exemple…

Compter les lumières avec le CNRS

Quels sont donc ces petits points lumineux dans l’herbe ? Ce sont des lampyres, plus connus sous le nom de lucioles ou de vers luisants, des coléoptères capables d’émettre de la lumière par « bioluminescence ».

Pour suivre l’évolution de leur population, l’Observatoire des Vers luisants propose aux particuliers un outil de comptage très simple, sur lequel il vous suffit d’entrer quelques données d’observation ainsi que le code postal de votre jardin.

L’opération peut également être menée lors d’une promenade dans vos environs après le coucher du soleil. Elle prend alors le nom de « mission spéciale ».
Enfin, il est possible, 2 fois par été, de s’inscrire à une « Nuit des Vers Luisants », au cours de laquelle tous les participants effectuent leur comptage en simultané.

Faire le « bzzz » et repérer les rebelles du bitume avec le Muséum National d’Histoire Naturelle

Ça bourdonne dans votre potager, vos parterres fleuris zonzonnent…
Des abeilles ? Pas seulement ! Le ballet d’insectes allant et venant autour de vos plantations est composé d’espèces diverses, notamment de bourdons.
Grand pollinisateur, souvent méconnu, le bourdon est indispensable à la biodiversité. Savez-vous qu’il en existe plus de 40 espèces en France ?

Le protocole de l’Observatoire des Bourdons, assez étoffé, reste largement accessible et pédagogique, et surtout nécessite très peu de temps : entre mars et octobre, 5 minutes par mois
suffisent pour observer, identifier et recenser « vos » bourdons à l’aide de la fiche de comptage fournie sur le site.

Avant de prendre son envol pour de bon, on s’entraîne sur le site par séances d’une demi-heure pour se familiariser avec les caractéristiques de chaque espèce.
L’initiative vous séduit mais votre habitat est citadin sans jardin ? Pas de problème ! L’étude concerne également les bourdons des balcons et des jardins publics.

En milieu urbain, vous pouvez faire d’une pierre deux coups, en associant vos sorties « bourdons » à l’opération « Sauvages de ma rue », animée par le réseau Tela Botanica. Car la végétation est partout et un œil affûté saura la repérer, même dans les moindres fissures des trottoirs ! Un « jeu d’enfant » pour les plus petits.

Pour mémoriser de façon ludique les espèces végétales à observer, exercez-vous à « The Plant Game » et devenez imbattable !

Si vous possédez un smartphone, pensez à prendre des photos, qui seront utiles si vous ne parvenez pas à identifier une plante.

Pour en savoir plus sur les sciences participatives

Littoral, montagne, ville, campagne, école… le portail OPEN centralise les divers observatoires en France. Grâce au moteur de recherche intégré au site, vous trouverez forcément un thème qui vous intéresse, à quelques pas de chez vous.

Éco-citoyens, à vos marques, prêts, comptez !

Florence M.