Sélectionner une page

La permaculture est un mode de production écologique basé sur des apports bénéfiques mutuels inter-espèces, le respect de l’environnement et un sens de l’éthique prononcé pour ceux qui la pratiquent. Cette nouvelle manière de cultiver s’inspire de la nature et des différentes découvertes réalisées en son sein au fil du temps.

Après une ère de production et de consommation massive, nous recherchons tous à redécouvrir une connexion avec notre mère nature. Nos supermarchés tendent à proposer uniquement des fruits et légumes de saison, des jardins fleurissent en ville, les plantes s’épanouissent dans nos intérieurs. Tout cela concourt au bonheur de nos amies les abeilles. Pour aller plus loin, certains particuliers utilisent de plus en plus la technique de la permaculture pour faire fleurir leurs potagers.

C’est dans les années 1970 qu’apparait le terme de culture permanente, la permaculture. À son origine les travaux sur l’agriculture naturelle de Masanobu Fukuoka. C’est la théorisation de Bill Mollison et David Holmgren qui aura rendu le terme réputé.

La technique des trois soeurs

En réalité, en remontant le temps du côté de l’Amérique, nous découvrons que les Indiens utilisaient déjà des techniques de culture associées. Pour faire pousser les trois plantes principales de leur régime alimentaire, les courges, le maïs et les haricots, ces derniers utilisaient la technique des trois sœurs. Le principe étant très simple, le maïs va aider à la pousse des haricots qui pourront se déployer à souhait sur leurs longues tiges. En contrepartie, le haricot va fournir au maïs l’azote bénéfique à sa croissance. Enfin, les feuilles des courges, entre autres, permettaient d’empêcher la pousse de mauvaises herbes ou encore, certaines espèces épineuses pouvaient repousser les animaux.

Les jardins Monastiques

Si nous remontons au Moyen-âge, nous pourrons également vous parler des jardins Monastiques. Ces jardins, à la fois, nourrissaient la bâtisse, mais aussi étaient un lieu de méditation et de repos de l’âme et du corps. On y cultive, des légumes, des fruits, des légumineux ou encore des plantes médicinales. Ces mélanges, réalisés dans la partie potagère des jardins, favorisaient la croissance de la parcelle. Ainsi, les vergers apportaient l’eau, les légumineuses enrichissaient le sol d’azote. Enfin, l’ensemble des plantes favorisaient l’installation d’espèces animales favorisant l’ensemble.

Quelques conseils pour votre permaculture :

Si vous souhaitez commencer votre jardin, vous devez penser à deux choses. Tout d’abord, toutes les plantes ne sont pas bénéfiques à leurs voisines. Enfin, vous devrez prendre en compte les besoins et cycles de vie de vos plantes.

Voici quelques idées de plantes à associer pour les permaculteurs débutants :

  • Le basilic. Si son odeur est alléchante pour nous, elle sera répulsive pour certains insectes comme les mouches blanches ou les moustiques. Il est conseillé d’en planter à proximité des tomates, aubergines ou encore des piments.
  • La lavande permet d’éloigner les pucerons et attirera les insectes pollinisateurs. Vous ferez d’une pierre deux coups ! De plus, elle peut être utilisée en tisane, bénéfique pour les insomniaques.
  • L’ail est très répulsif pour les insectes et leur larve ! Il sera un très bon compagnon pour vos fraises ou vos carottes.

Avez-vous d’autres conseils ?

Wuilfid. H

%d blogueurs aiment cette page :