Sélectionner une page
Les moteurs de recherche solidaires

Les moteurs de recherche solidaires

Savez-vous que vous pouvez allier vos recherches sur internet à un mouvement solidaire et éco-responsable ? Aujourd’hui nous vous présenterons deux moteurs de recherche solidaires, Lilo et Ecosia. Cependant, ce qui les singularisent, c’est leur mission engagée.

Mais qu’est-ce qu’un moteur de recherche solidaire ? Un moteur de recherche est un logiciel qui permet d’effectuer des recherches sur internet, de trouver des informations. Le moteur affiche alors des pages de résultats (SERP) comprenant les sites répondant le mieux à la requête de l’utilisateur.

La distinction avec les moteurs de recherche classiques est donc dans la répartition des revenus générés. Ces revenus sont le plus souvent engendrés par les bannières publicitaires et autres publicités.

Les moteurs de recherche solidaires peuvent ainsi être liés à une cause précise ou proposer à ses utilisateurs de choisir un projet qui leur est cher parmi une liste.

Lilo, le moteur qui vous permet de choisir votre projet à financer

Lilo est un moteur de recherche solidaire français créé en 2014 par deux ingénieurs Français. Il promeut des projets à impact social et environnemental fort. Grâce à ce moteur de recherche, c’est vous qui choisissez à qui sont reversés les revenus de vos recherches. Parmi ces causes que vous pouvez soutenir : la SPA, l’association Petit Prince, Sea Shepherd France, ou encore l’hôpital pour enfant Necker et WWF France.

Depuis le début de l’opération et à l’écriture de ces lignes, 4.421.380 € ont été récoltés et redistribués. Cela ne représente pas moins de 41.833.672 recherches effectuées par 676.365 utilisateurs mensuels.

Comment fonctionne-t-il ? Vous effectuez vos recherches sur le web comme vous le feriez sur Google ou Bing et chaque recherche vous fait cumuler des gouttes d’eau. C’est alors à vous de reverser ces gouttes d’eau aux projets solidaires de votre choix. Le maniement de l’outil est donc le même que celui de Google.

50% des revenus générés sont reversés. L’autre moitié sert au bon fonctionnement de Lilo. Et comme le moteur de recherche solidaire Lilo signifie « Généreux » en hawaïen, le moteur agit également pour réduire l’impact de ses recherches. L’entreprise finance un projet de fours écologiques qui permet de réduire la déforestation et de réduire les émissions de CO² au Malawi.

Ecosia, le moteur engagé pour la reforestation

Ecosia est un moteur de recherche engagé né chez nos voisins Allemands en décembre 2009. Les bénéfices générés émanent également des publicités générées lors de vos requêtes. Ce moteur de recherche a la particularité de lutter contre la déforestation en finançant la plantation d’arbres. Ecosia a ainsi déjà agi dans 30 pays.

Ainsi, grâce à vos recherches sur ce moteur solidaire, vous participez à la plantation d’arbres dans le nord du Burkina Faso et le sud du Mali qui sont parmi les régions les plus vulnérables au changement climatique. Y planter des arbres permet de rétablir la fertilité des sols. Mais également dans la forêt acadienne au Canada et beaucoup d’autres endroits.

Pour rassurer les plus sceptiques, le reçu de plantation d’arbre est disponible à la consultation tous les mois.

En plus de planter des arbres, le moteur de recherche solidaire Ecosia produit sa propre énergie solaire. Pour cela, bien plus qu’auto-suffisante, il participe à la réduction du CO² dans l’air. Aujourd’hui, l’entreprise revendique avoir planté plus de 80 millions d’arbres depuis sa création.

Enfin, soulignons que ces moteurs de recherche ne récoltent pas ou très de peu de données personnelles. Par ailleurs, celles-ci ne servent qu’au fonctionnement de Lilo et Ecosia et ne sont pas revendues à des tiers.

Encore un petit geste écologique accessible aux foyers !

Wuilfid H.

5 espèces animales qui jouaient à cache-cache…

5 espèces animales qui jouaient à cache-cache…

Il y a des nouvelles qui redonnent le sourire ! Aujourd’hui, on a décidé de vous parler de ces espèces animales, jusqu’alors considérées comme disparues… qui ont miraculeusement réapparues.

Pour le plus grand plaisir de notre biodiversité !

Quelles sont ces espèces animales qui ont refait surface ?

Espèce animale n°1 : Le cerf-souris

Disparu depuis les années 1990, ce mammifère semblable à un petit cerf a été photographié pour la première fois depuis plus de 30 ans dans une forêt du Sud du Vietnam. 

Inscrit sur la liste des 25 animaux les plus recherchés selon l’ONG Global Wildlife Conservation, l’espèce également connue sous le nom de chevrotain à dos argenté est herbivore et pèse environ 5 kilos pour la taille d’un grand lapin. 

Depuis sa première découverte en 1910 jusqu’à sa « disparition » en 1990, l’animal avait été observé pas plus de 5 fois dans son habitat naturel au Vietnam. 

Ayant longuement espéré le retour du cerf-souris, les chercheurs et scientifiques ont tout mis en oeuvre au cours des mois suivants sa réapparition. En effet, des caméras ont été disposées dans plusieurs forêts vietnamiennes, et ont permis de détecter la présence de près de 300 cerf-souris en quelques mois. 

L’espèce ayant longtemps été menacée par la chasse aux collets métalliques, sa réapparition est une victoire.

Hoang Minh Duc, directeur du département de zoologie du Southern Institute of Ecology du Vietnam déclare que cette découverte représente un réel espoir et incite à fournir davantage d’efforts dans la conservation de la biodiversité du pays.

Espèce animale n° 2 : La tortue des Galapagos

Disparue depuis plus de 100 ans, c’est en 2019 dans l’archipel équatorien des Galopagos que cette espèce de tortue géante a été redécouverte.

La tortue Chelonoidis Phantasticus a été trouvée lors d’une expédition orchestrée par le Parc National des Galapagos sur l’île Fernandina. L’espèce que l’on croyait éteinte en raison des éruptions volcaniques, a été transportée dans un centre spécialisé sur l’île de Santa Cruz afin d’être étudiée.

Sur place les chercheurs et scientifiques ont mis tout en oeuvre pour prendre soin de celle qu’ils ont nommée « Fernanda ». Après plusieurs analyses génétiques, il a été avéré que l’espèce de la femelle coïncide fortement avec celle de la célèbre tortue « George Le Solitaire », éteinte depuis 2012.

Grâce à plusieurs recherches, d’autres tortues génétiquement proches de Fernanda ont été trouvées sur l’île Fernandina. Les scientifiques ont pour but qu’un mâle puisse être présenté à Fernanda afin que cette espèce emblématique des Galapagos puisse perdurer.

Espèce animale n° 3 : Le caméléon rare

Ce caméléon aux couleurs extravagantes (noir, vert, violet et rouge) a été redécouvert, après plus d’un siècle de disparition !

En 2018, partis à la recherche d’espèces animales introuvables depuis plus d’un siècle, des chercheurs allemands ont réussi leur mission… ! En effet, en expédition dans les forêts du nord de Madagascar, ces derniers ont eu la chance d’observer ce caméléon rare originaire de l’île, le caméléon de Voeltzkow.

Vu pour la dernière fois en 1913, aucune femelle de cette espèce de caméléon n’avait jusqu’alors était recensée. La joie n’a alors été que plus grande face à la découverte de 15 femelles lors de cette expédition.

Une victoire pour les chercheurs, à qui cette bonne surprise donne espoir pour l’avenir de l’espèce !

Espèces animales disparues ? … ou pas !

Espèce animale n°4 : Le mythe du tigre de Tasmanie

À la première place des espèces animales les plus connues de cette liste, nous retrouvons sans surprise le tigre de Tasmanie, ou Thylacine.

Disparu depuis 1930 et officiellement considéré comme éteint depuis 1982, c’est en 2018 que la rumeur d’un retour de l’espèce survient.

En effet, c’est en Australie, terre promise du marsupial, qu’une caméra de surveillance d’un habitant aurait par hasard filmé l’animal.

Si certains experts considèrent qu’il ne fait aucun doute quant au retour de l’emblématique carnivore au pelage rayé, les avis restent divisés. Pour cause, malgré plusieurs témoignages, empreintes et photographies parfois floues, les preuves ne semblent pas assurer un retour avéré de l’espèce.

Pourtant, le chercheur Neil Waters, président du Thylacine Awareness Group of Australia est convaincu de sa présence.

Et pour cause, le chercheur partage fièrement des photos et vidéos de l’animal supposé sur ses réseaux sociaux. Sur celles-ci, on y distingue des oreilles pointues, un dos jonché de rayures ainsi qu’une longue queue ; toutes caractéristiques de l’emblématique tigre…

Espèce animale n°5 : Le perroquet bleu

Le perroquet bleu ou Ararinha Azul au Brésil, oiseau emblématique que l’on pensait jusqu’alors disparu dans la nature depuis plus de 15 ans, a fini par remontrer le bout de son bec dans l’État de Bahia au Nord-est du pays.

En effet, c’est en 2016 lors d’une balade en nature qu’une jeune brésilienne de 16 ans a aperçu le perroquet, reconnaissable à son splendide plumage bleu saphir. La vidéo témoignant de cet événement a pu être étudiée par les biologistes de la SAVE (Société de Conservation des oiseaux du Brésil) et l’identité de l’animal a pu être confirmée.

Cette découverte est une véritable prouesse, l’animal figurant parmi les espèces d’oiseaux les plus rares au monde ! En effet, la centaine d’individus encore en vie a été élevée en dehors de son milieu naturel.

Depuis cette bonne nouvelle, les experts en charge de la conservation de la faune brésilienne s’engagent afin de réintroduire à terme le perroquet, emblème du film d’animation RIO, à son habitat naturel.

De ce fait, en 2020, une ONG allemande pour la conservation des perroquets menacés (ACTP) a envoyé une cinquantaine d’individus sur place dans un centre de la province de Bahia, afin de favoriser la reproduction puis par la suite, leur réintroduction dans la nature !

Audrey M. 

Washaby, la lessive écoresponsable !

Washaby, la lessive écoresponsable !

En début d’année, les fondateurs François, Greg et Ferran ont voulu combler le manque d’offre de produits plus verts et plus pratiques dans le monde des produits d’entretien. C’est ainsi qu’ils ont créé cette lessive écoresponsable : Washaby, de l’anglais wash (laver) et aby (habitude).

(suite…)