Sélectionner une page
L’infinity train : Le train 0 émission

L’infinity train : Le train 0 émission

Un train qui fonctionne grâce à la force gravitationnelle est en cours d’invention par l’entreprise Fortescue. Cette innovation très attendue, en cas de succès, marquera un tournant dans l’histoire du transport ferroviaire et peut-être plus.

On le sait le train nous aide à réduire considérablement nos émissions de CO2. Selon le comparateur de la SNCF le trajet Paris/Marseille réalisé en voiture émet 149Kg de CO2, 85Kg en avion et 27Kg en autocar longue distance contre 1,7Kg en train. La popularité du train est un grand pas en avant dans la création d’un mode de vie plus sein pour l’environnement.

Que se passerait-il si l’homme décidait de faire mieux ? Et si nous pouvions nous déplacer à une vitesse de 200 km/h sans émettre de pollution ? C’est le rêve auquel nous vous proposons de croire grâce à l’entreprise australienne Fortescue.

Une vision d’avenir

Fortescue est une grande entreprise minière. Elle s’est engagée à prendre les devants et à devenir un pionner en matière environnementale en travaillant de manière responsable. L’objectif poursuivit est la décarbonisation de ses activités minières d’ici 2030. Parmi ses engagements, investir dans des technologies durables.

C’est dans ce cadre que la firme a fait l’acquisition de Williams Advanced Engineering (WAE) en janvier 2022. WAE apporte ainsi son expertise dans le domaine des batteries à haute performance, rapprochant ainsi Fortescue de son objectif environnemental.

Les deux entreprises travaillent sur un projet de train alimenté par batterie électrique qui se recharge grâce au stockage de l’énergie lors des freinages : l’infinity train.

Sa recharge se fait donc grâce à la force gravitationnelle. L’entreprise précise que ce train aura la vocation de transporter ses matières premières.

La PDG précise « la régénération de l’électricité sur les sections en pente éliminera la nécessité d’installer des équipements de production d’énergie renouvelable et d’infrastructures de recharge, ce qui en fait une solution pour éliminer le diesel et les émissions de nos activités ferroviaires. »

Le trajet effectué par le train doit alors être étudié de façon à pouvoir freiner suffisamment durant le trajet pour recharger les batteries. L’entreprise économisera ainsi 82 millions de litres de diesel par an.

Pas encore sur les rails, les regards se tournent vers ce procédé révolutionnaire. Nous attendons avec impatience la mise sur les rails de ce projet. Si celui-ci est un succès, pourquoi ne pas l’imaginer étendu au commerce ferroviaire ou à notre quotidien ?

L’infinity train n’est pas une exception et d’autres entreprises endossent également le rôle de pionner. Par exemple, connaissez-vous le Byron Bay Train ?

Wuilfid H.

Chrysalis ou le recyclage du plastique en carburant

Chrysalis ou le recyclage du plastique en carburant

Chaque année, des milliers de personnes, d’associations ou d’entreprises s’engagent, innovent, créent ou encore partagent leurs idées pour réduire les effets de nos modes de vie sur l’environnement. Le principe est le suivant : réduire, réutiliser et recycler. La Chrysalis permet de faire un bond en avant avec sa technologie 100% made in France grâce à l’association Earth Wake.

En France, le gouvernement a daté les efforts attendus en matière de développement durable, notamment, à travers l’agenda 2030. Il comprend 17 objectifs de développement durable reprenant entre autres le « climat, la biodiversité, l’énergie, l’eau, mais aussi la pauvreté, l’égalité des genres, la prospérité économique ou encore la paix, l’agriculture, l’éducation.. ».

Chrysalis de l’association Earth Wake

A leurs échelles, certaines organisations redoublent d’invention et d’innovation pour agir. Aujourd’hui, nous vous parlerons de Chrysalis. Inventée par l’association Earth Wake et présentée en 2019, Chrysalis est une machine révolutionnaire capable de transformer les pires déchets en énergie de nouveau utilisable.

En effet, grâce à un savant mélange de pyrolyse et de distillation, elle transforme le plastique en carburant. La combustion à très haute température et sans oxygène permet au plastique de reprendre sa forme initiale : le pétrole.

Sacs plastiques et cabas, films d’emballage, pots de yaourt, polypropylène et polyéthylène représentent 70% des déchets non recyclés. Aujourd’hui, sur 100% du plastique qui sera valorisé, 65% seront transformés en Diesel, 15% en essence, 15% en gaz et 5% en charbon.

Autre fait impressionnant, Chrysalis est autosuffisante. Elle n’a pas besoin d’électricité ou d’essence pour fonctionner. Le gaz qu’elle produit lors du processus de recyclage lui sert de carburant. Chaque machine peut ainsi recycler jusqu’à 200kg de déchets plastiques par jour.

Des camions de poubelle au carburant en plastique recyclé

Puget-Théniers, une petite commune près de Nice, alimente déjà deux de ces camions poubelles de cette manière. Effectivement, 10% du carburant utilisé provient de la valorisation du plastique de la Chrysalis 40. Un dispositif que l’on ne peut qu’encourager à se répandre.

Chaque action compte

Du côté des ménages, des logos ont été mis en place pour aider au recyclage. En voici quelques-uns :

Consigne de triCe logo est une consigne de tri. Il aide à connaître la destination des déchets.

 

Triman - Tri sélectifTriman est apposé obligatoirement sur les emballages recyclables.

 

Logo- Tri sélectifCe symbole ne signifie pas que l’emballage est recyclage ! Il sert à repérer les fabricants qui participent au financement d’un système de gestion des déchets d’emballages.

 

cercle Moebius - tri sélectifLe cercle Möbius est le symbole des matériaux recyclables. Il permet de reconnaître des matières récupérables.

 

Tydiman - tri sélectif

Tydiman est un symbole qui incite à la propreté, comme par exemple, ne pas jeter ses déchets dans la nature.

 

Seriez-vous prêt à utiliser du carburant provenant de la Chrysalis dans votre véhicule ?

Wuilfid H.

Algopack : vers la fin du plastique

Algopack : vers la fin du plastique

Depuis très longtemps, les algues sont récoltées pour leurs multiples vertus. On peut les retrouver dans nos cosmétiques, nos médicaments, nos jardins et même dans nos assiettes. La société Algopack a poussé leur utilisation encore plus loin, en faveur de notre planète.

(suite…)

Concert de rock dans des bulles

Concert de rock dans des bulles

Le mythique groupe de rock alternatif américain The Flaming lips a donné deux concerts les 22 et 23 janvier dernier à Oklahoma City. Les spectateurs ont assisté à un concert unique en son genre, puisqu’ils étaient dans des bulles géantes pouvant accueillir jusqu’à trois personnes !

(suite…)

Sobo, les vêtements écoresponsables ♻

Sobo, les vêtements écoresponsables ♻

Nous vous présentons aujourd’hui la marque Sobo, qui souhaite lutter contre la tendance du fast fashion. Cette expression anglo-saxonne définit le renouvellement très rapide des collections vestimentaires, en proposant des pièces de moindre qualité. Cette marque s’appelle Sobo, créée par deux amis originaires d’Alsace, Sofiane et Kavi.

(suite…)

Ooho : la bouteille d’eau du futur

Ooho : la bouteille d’eau du futur

Et si au lieu de boire l’eau, nous la mangions ? Cette idée originale pourrait être une excellente alternative à l’utilisation en masse des emballages en plastiques. Cette solution durable vient de la start-up anglaise Skipping Rocks Labs de l’Imperial College de Londres. Ooho : la bouteille d’eau du futur !

(suite…)